play user info fast-forward warning
Embed
Facebook
Twitter
8.9K
vues
0
partager
Suivant

Lukas Geniušas le prodige du piano

29 novembre à l'Auditorium
Réunir Schubert et Prokofiev, c’est un peu réaliser le grand écart ; sous les doigts de Lukas Geniušas, la combinaison s’annonce gagnante.
Aussi étrange puisse-t-elle paraître, l’association Schubert/Prokofiev rappelle que le second, aussi remarquable pianiste que compositeur, n’a pas hésité à transcrire des valses du premier quand il lui a été demandé d’élargir son répertoire pour ses récitals en Amérique.
Rappelons aussi que la Troisième Sonate du Russe, qui repose sur des motifs conservés dans de vieux cahiers, a été révisée en 1917, peu avant la composition d’une Symphonie «classique» aux tournures largement viennoises.

Ce programme ravira donc les amateurs de l’indicible nostalgie schubertienne comme ceux de l’ardente puissance de Prokofiev. Remarqué aux Concours Chopin et Tchaïkovski, le Russo-Lituanien Lukas Geniušas s’impose comme l’héritier de l’âge d’or du piano russe. Après deux premières venues remarquées (récital Chopin en octobre 2016, Deuxième Concerto de Rachmaninov en octobre/novembre 2018 sous la direction de Leonard Slatkin), c'est un plaisir de le retrouver à l'Auditorium de Lyon.

L'occasion de (ré)écouter le récital Chopin qu'il avait joué en 2016 à Lyon.
user
0 commentaire

Populaires