play user info fast-forward warning
Embed
Facebook
Twitter
144
vues
3
partager
Suivant

Exposition "En résonance" avec la 15ème Biennale de Lyon

Pascal Berger et Christine Berger-Mallet
Rendez vous du 15 novembre au 17 janvier à la Galerie de l'Atelier 61, 121 rue de Sèze pour l'exposition de peintures grand format. Date du finissage le 17 janvier à partir de 18h.

Pascal Berger est un peintre, sculpteur, photographe Lyonnais. De ses débuts à l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon jusqu’à son actuelle peinture grand format, vingt cinq années se sont écoulées. Un quart de siècle à la recherche de la Liberté, « sa liberté ». Pour autant, nul voyage autour du monde, mais une recherche personnelle, véritable introspection qui lui permettra tour à tour de rêver, capitaine à la barre d’une flotte de sculptures évocatrices des épopées maritimes et aériennes, puis, créateur de plans fantasques et utopiques, ou encore comédien photographe ironique et satirique de notre société, et enfin peintre assagi en recherche d’équilibre au travers du temps qui passe.

De septembre 2015 à décembre 2017, Christine Berger-Mallet donne à voir une peinture classique tout en subtilité, respectueuse du sujet traité cher aux lyonnais, les arbres du Parc de la Tête d'Or (pour voir les tableaux de cette collection, cliquez sur l'onglet "liens utiles").
En 2018, suite à la rénovation très épurée du bord du Lac de la Roseraie, un changement de couleurs et de touches est amorcé, les tons sont amplifiés, plus acides et artificiels, liée à la rupture d'avec l'ancienne ordonnance du lieu.
Puis frappée par le côté délétère du changement climatique sur les sapins du parc et sa région, Christine se met à représenter ces arbres dans une économie de couleurs et de moyens, le concept l'emporte sur le descriptif et la palette se resserre autour de deux couleurs complémentaires.
Sa peinture toujours étroitement liée à son environnement, ses préoccupations, le temps venant à manquer, nécessité oblige, ses déplacements en voiture lui font prendre conscience d'une vision du paysage plus étiré, éthéré, irréel et fulgurant.
Là, la touche se fait forte, vive et expressive. Anne-Marie et Roland Pallade, de la galerie éponyme du 1er arrondissement, présents au vernissage (et venu voir le travail de Pascal Berger qu'ils apprécient) l'encourage avec un vif intérêt.
Le paysage devient ainsi un passage fugace, léger, impalpable, retrouvant une poésie propre indépendante de la réalité. A suivre...

Pour rencontrer ces deux artistes lyonnais, rien de plus simple que passer à leur atelier, 121 rue de Sèze, ils seront ravis de vous faire partager leur passion. Toutes les informations concernant Pascal et Christine sont à retrouver dans l'onglet "Liens utiles".
user
0 commentaire

Populaires